J'ai lu

Zoothérapie – Le pouvoir thérapeutique des animaux

41iVCurxXdL._SX195_

Présentation

Et si les animaux pouvaient nous aider à nous soigner ? Nous le savons tous intuitivement, les animaux nous font du bien : leur confiance, leur présence affectueuse, leur amour dénué de jugement sont une source de réconfort au quotidien. Depuis plus de trente ans, aux États-Unis et au Canada, des scientifiques utilisent ce lien bénéfique comme outil thérapeutique auprès d’enfants et d’adultes en souffrance. La zoothérapie était née. Déprime profonde, anxiété, autisme, déficit de l’attention, maladies chroniques, troubles alimentaires, maladie d’Alzheimer, abus sexuels ou violences conjugales, la zoothérapie permet de créer un cadre favorable au traitement des maladies mentales ou physiques et contribue au mieux-être des patients. Formé au Québec, José Sarica exerce la zoothérapie depuis plus de sept ans et témoigne de sa pratique avec son chien Chico et des « petits miracles » réalisés auprès d’adultes et d’enfants en souffrance. Un témoignage unique et bouleversant sur les bienfaits d’une pratique encore méconnue en France.

(Arthaud – mai 2017)

Ce que j’en ai pensé

J’ai lu à plusieurs reprises que les animaux avaient un effet positif sur les être humains, apaisant, rassurant. Quand j’ai vu le titre du livre dans la liste des propositions de l’opération Masse Critique, j’ai de suite postulé afin d’en savoir plus sur cette relation positive humains-animaux.

Dans la première partie du livre, l’auteur nous explique en quoi consiste la zoothérapie et comment il s’est dirigé vers ce métier. Bien que je l’ai trouvée un peu longuette, cette partie est nécessaire pour savoir en quoi consiste vraiment la zoothérapie et ce qu’elle ne peut être.

Dans la deuxième partie, l’auteur nous présente quelques patients qu’il a pu aider. Je craignais que, comme dans certains bouquins de ce genre, l’auteur ne se mette constamment en avant en montrant à quel point il était formidable. Et bien là, ce ne fut pas le cas. L’auteur met surtout en avant les patients et leur relation avec Chico, son précieux allié, un bichon maltais. Bien entendu, il nous explique comment il a mené les séances pour que nous comprenions bien celles-ci, mais on y lit surtout les formidables relations qui se sont nouées entre Chico et les patients de tous âges qu’il a pu aider. Chico aide ces patients d’une façon admirable, mais j’émets une réserve. L’auteur dit clairement que Chico devra apprendre à accepter des situations désagréables pour lui, pour le bien-être des patients. Je me questionne donc : les animaux aident les humains, mais doivent-ils le faire au détriment de leur bien-être ?…

La troisième partie est celle que j’ai le moins aimée. Elle était nécessaire puisqu’il nous explique comment il en est arrivé à pratiquer la zoothérapie sur des expéditions en Antarctique. Je pense que j’ai été moins intéressée parce que Chico n’était plus de la partie. (Là aussi, j’ai été gênée, par le fait que cet homme laisse pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois un animal avec lequel il a noué une telle relation de confiance et dont il s’est servi pendant des années.)

Je remercie les éditions arthaud et Noir pour ce livre reçu dans le cadre d’une opération Masse Critique.

Publicités

4 commentaires sur “Zoothérapie – Le pouvoir thérapeutique des animaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s